Autour d’Argentré



Autour d’Argentré

Le journal de Vitré le 07/04/2023

A La Guerche plusieurs projets de maisons de seniors sont en cours dont un les maisons Helena particulièrement adapté au maintien à domicile


Autour d’Argentré

Le journal de Vitré le 24/02/2023

Lire l’article


Autour d’Argentré

Vu sur le facebook de Vitre co

france.tv studio et Black Sheep Films tourneront la nouvelle série quotidienne du groupe France Télévisions à Etrelles.

Lire l’article

Lire cet article


Construction d’une seconde maison médicale à Liffré-Cormier – Val-d’Ille-Aubigné

La construction de logements au dessus de cette maison médicale est une excellente idée. Si cela avait été fait au dessus de la médiathèque d’Argentré, la densification du centre bourg aurait été plus importante.


Le maire de Ploërmel, Patrick Le Diffon travaille depuis plusieurs années sur le sujet de la consommation énergétique





Certains maires se sont emparés depuis déjà longtemps du sujet de l’énergie


Deux nouveaux médecin à Etrelles





Lire l’article sur le site Ouest France



Autour d’Argentré, des projets de réhabilitation du patrimoine






Autour d’Argentré, des communes ont des projets

Cette action est peut être plus efficace que de mettre une banderole










Peut être un exemple de politique économique à suivre ?

Châteaubourg : un grand centre d’affaires va sortir de terre à l’entrée de la ville

Un chantier hors norme devrait bientôt débuter à Châteaubourg. La construction d’un centre d’affaires au niveau à l’entrée de la ville. Il devrait voir le jour en 2023.

Il a de l’allure et devrait modifier le paysage de Châteaubourg dans les années à venir. Haut de plus de 20 mètres, ce nouveau centre d’affaires sera visible de la quatre voies et surplombera la cité.

« Ce projet a nécessité de prendre de la hauteur. Mais il va changer l’image de la ville. Cela va marquer l’identité de Châteaubourg », s’est réjouit le maire Teddy Régnier en voyant la maquette du projet.

Par Florian Puche Publié le 14 Jan 22 à 9:07 

Article Journal de Vitré du 14/01/2022


Peut être un exemple à suivre !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-9.png.

Réouverture de la bibliothèque de Etrelles

Comme vous pouvez le constater le coût pour le gros œuvre de cet agrandissement n’est que de 150k€ HT et la commune ne déboursera que 36,2 k€ HT

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1.png.

Lu sur Ouest France du 20juin 2021


Un exemple à suivre


Vitré. Le projet d’extension d’Hyper U fait débat au conseil municipal

Faut il privilégier les grandes surfaces vis à vis des commerces de proximités d’autant plus que que la surface par habitant est supérieure à deux fois la moyenne nationale

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-11.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-12.png.

Domagné le pôle santé s’agrandit

Domagné est une commune de moins de 2500 habitants mais présente une offre médicale qui apporte une dynamique à la commune.

En plus des 600 m² déjà existant, 160 m² viennent d’être aménagé. Cela va permettre d’ajouter 6 nouvelles pièces

Les différentes spécialités sont

  • médecins
  • Kinésithérapeutes
  • infirmières
  • ostéopathe
  • orthophoniste
  • psychomotricienne
  • réflexologues
  • diététicienne
  • dentistes
  • psychomotricienne
  • ergothérapeute

Châteaubourg débat d’orientation budgétaire

0bjectif, 1 000 habitants en plus dans 10 ans mais aussi 1 000 emplois en plus.

On aimerais avoir le même type de politique à Argentré du Plessis

Le journal de vitre ( édition électronique)

Par Florian Puche Publié le 22 Fév 21 à 8:36 

Ambiance studieuse mardi 16 février 2021 dans les rangs du conseil municipal de Châteaubourg. Et pour cause, à l’ordre du jour figurait le débat d’orientation budgétaire, passage obligatoire de ce début d’année.

Teddy Régnier, le maire, a d’ailleurs annoncé la couleur juste avant le débat : « C’est un conseil important », avouait-il.

Pour ce premier débat d’orientation budgétaire du nouveau mandat, le maire a annoncé la ligne de conduite à tenir : « Si on réalise tous les investissements prévus, cela représentera 22 millions d’euros sur six ans ».

Maison de l’enfance et médiathèque

Et deux gros projets sont d’ailleurs déjà inscrits au prévisionnel de cette année. Il s’agit de la maison de l’enfance et du début des travaux de la nouvelle médiathèque.

Cependant, le maire qui a exposé point par point et en détail chaque projet souhaite être prudent pour 2021 :

Ce sera un budget prudent car il y a toujours des incertitudes vis-à-vis de la situation sanitaire. Teddy Regnier Maire de Châteaubourg

Taux d’imposition maintenu

En présentant, les finances de la ville, Teddy Régnier a également tenu à rappeler que le taux d’imposition de Châteaubourg ne bougerait pas cette année.

Cela fait 10 ans que le taux n’a pas augmenté. C’est très rare pour une commune. Il faut avoir conscience que si on avait un taux d’imposition égale à la moyenne des villes de 5 000 à 10 000 habitants, on gagnerait environ 100 euros de plus par habitant. Soit 700 000 euros au total dans notre cas. Teddy Regnier Maire de Châteaubourg

Un point qui n’a pas manqué de faire réagir un élu : « Mais est-ce que ce n’est pas se pénaliser de ne pas avoir cette somme en plus ? » Le maire répond immédiatement : « S’il n’y avait pas eu la crise, on aurait pu avoir ce débat. Mais je pense que ce n’est pas le bon moment. Mais c’est sûr qu’on devra se poser la question », précise-t-il.

Des études sont également au programme pour cette année notamment celles pour la rénovation et l’extension de l’école Charles de Gaulle ou encore celles pour les différents complexes sportifs.

Concertation en septembre

Quand aux études sur le contournement, les données sont dans les mains du Département et Teddy Régnier a rappelé son souhait de choisir un tracé cette année :

La concertation qui devait avoir lieu au printemps est reportée en septembre à cause du contexte et des élections. Il faut que la concertation se fasse dans de bonnes conditions. Teddy Regnier Maire de Châteaubourg

Des projets en lien avec l’environnement sont également prévus notamment avec l’écoquartier à vocation sociale à côté de l’espace santé ou encore la phase 1 du plan vélo.

Le logement aussi est un cheval de bataille de la municipalité avec plusieurs projets de lotissements notamment au sud de la gare, sur le site de l’ancienne gendarmerie et des projets de densification urbaine.

Autre point sur lequel a insisté l’édile durant le conseil : la question de l’emploi. Et Teddy Régnier se veut ambitieux pour les années à venir :

L’objectif, c’est 1 000 habitants en plus dans 10 ans mais aussi 1 000 emplois en plus. Teddy Regnier Maire de Châteaubourg

Il a rappelé qu’avec le départ de Thales en 2009, Châteaubourg avait connu un creux avant de rebondir en reprenant 1 000 emplois supplémentaires de 2009 à 2019 : « Mon objectif est d’en reprendre 1 000 ».

Deux implantations d’entreprises ?

Pour cela le maire s’appuie sur la présence du train, de la nouvelle zone de la Gaultière, de la proximité avec Rennes, mais aussi des nouvelles implantations d’entreprises.

Plusieurs se sont déjà installées depuis le début de l’année, ce qui devrait représenter environ 150 emplois supplémentaires à la fin de l’année.

Cependant, deux autres grosses implantations d’entreprises devraient avoir lieu mais pour l’instant le secret est bien gardé.

« Il faut réussir deux belles implantations et autour de cela le tertiaire se développera. Il ne faut pas se le cacher, cela rapporte aussi de l’argent à la ville mais cela fait aussi tourner les commerces. C’est un cercle vertueux. Alors, ça va demander du travail mais on va aller chercher ses entreprises et on va arriver à atteindre l’objectif », termine-t-il.


Les bâtiments de France ne souhaite pas que cette maison de Fougères soit détruite

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-22.png.

Miniac-Morvan. Les priorités du maire : développer la démocratie participative

Olivier Compain présente ses vœux pour la nouvelle année aux Miniacois et Miniacoise. Il rend également hommage à Dominique Louvel, maire du précédent mandat, décédé le 23 octobre.

« Je mesure l’ampleur de la tâche à accomplir et des responsabilités qui m’incombent. Mon équipe et moi-même allons lancer, dès cette année, les projets annoncés dans notre programme électoral. »

Continuité des travaux de la salle multisport

« Le premier projet, qui s’inscrit d’emblée, est le chantier de la nouvelle salle multisport, dont l’appel d’offres et le financement ont été lancés par l’ancienne équipe municipale, et que nous allons poursuivre. »

Développement de la démocratie participative

« Un deuxième projet qui nous tient à cœur est la démocratie participative. À ce sujet, nous avons déjà établi un dialogue avec la population par le biais de la commission de la citoyenneté mise en place et de référents non élus apportant de nombreuses idées. Nous souhaitons développer le bien vivre ensemble entre voisins, amplifier le lien avec les hameaux, accentuer le respect des règles, visant à réduire les incivilités gâchant la vie quotidienne de chacun et représentant un coût pour la collectivité. »

Amplification des actions du CCAS

« Nous avons relancé et dynamisé les projets du CCAS par le biais d’actions telles qu’Octobre rose, la banque alimentaire et la collecte de jouets pour Noël […] Les liens avec les aînés ont été renforcés en cette période sanitaire particulièrement éprouvante pour chacun mais plus encore pour les anciens et les personnes vulnérables. Enfin, l’acquisition de terrains, indispensables à la réalisation du futur parc municipal intergénérationnel, est aussi une de nos priorités et nous avons hâte d’avancer sur le sujet. »


Le journal de Vitré Lire l’article complet

Par Florian Puche

Interview : Teddy Regnier, le maire de Châteaubourg, se projette sur 2021

Projets, logements, commerces, crise sanitaire… Teddy Regnier, le maire de Châteaubourg, se livre avant de se lancer dans l’année 2021.

Les points marquants

Alors que les derniers chiffres du chômage sont sortis, où en est-on au niveau de l’emploi ?

T.R. : Il y aura quatre grosses implantations d’entreprises sur la ville. Quatre beaux projets, associés au développement d’autres entreprises, cela devrait nous apporter entre 150 et 200 emplois supplémentaires sur la commune. Cela offrira des possibilités d’emploi pour le bassin vitréen et pourra peut-être combler certains secteurs où il y a des pertes.

Et quels seront les autres projets durant l’année ?

T.R. : La médiathèque d’abord. On a commencé à détruire l’ancien hangar afin de laisser la place pour la construire. On termine aussi la maison de l’enfance. Au niveau du développement durable, on aura le parking à vélo, les pistes cyclables et la liaison Domagné-Châteaubourg notamment qui a été bien subventionnée. Il y aura aussi le parking Sud de la gare où on installera des ombrières avec des panneaux photovoltaïques. Pour nous, ce parking est très important. Je suis convaincu qu’avec la deuxième ligne de métro à Rennes, il sera très utilisé.
On aura également dix logements sociaux à côté de la Maison de la santé. Des logements faits par Bewood, un fabricant de Châteaubourg qui réalise des armatures en bois. Ces logements auront une très faible consommation énergétique, environ 200 € par an et tout sera fabriqué chez nous avec donc un impact carbone très faible. Ce sera une grosse année pour le logement. Soixante appartements seront également implantés derrière l’ancienne gendarmerie et plusieurs projets de densification dans la ville sont également évoqués. Il y a aura également les projets Sud-gare et de la ZAC des mutualistes. Et enfin, on installera les caméras de surveillance au printemps, et cela sera une année de prise de décision pour le contournement de Châteaubourg.


Une idée à suivre

Cléguérec : la deuxième résidence Âges et vie du Morbihan pour 2022, de la coloc’ pour personnes âgées

Vu sur Actu .fr

Une résidence Âges et vie est en construction à Cléguérec : le 2e établissement du genre dans le Morbihan. De la colocation pour personnes âgées qui verra le jour en 2022.

Une résidence Âges et vie est en construction à Cléguérec : le 2e établissement du genre dans le Morbihan. De la colocation pour personnes âgées qui verra le jour en 2022.
Une résidence Âges et vie est en construction à Cléguérec : le 2e établissement du genre dans le Morbihan. De la colocation pour personnes âgées qui verra le jour en 2022. (©Pontivy Journal)

Par Angélique Goyet Publié le 4 Jan 21 à 9:32 

 La résidence Âges et vie est en construction en plein bourg de Cléguérec, près de Pontivy, et sera livrée début 2022. Ce sera le deuxième établissement de ce genre dans le Morbihan : de la colocation pour personnes âgées.

À lire aussi

  • À Cléguérec, bientôt une résidence Âges et vie à l’ancienne gendarmerie ?
  • Sur le site de l’ancienne gendarmerie, à proximité de tous les services

    L’aménagement a commencé fin novembre 2020, comme c’était prévu, malgré une année 2020 qui aura repoussé de nombreux projets. Pas celui de la résidence Âges et vie, une colocation pour personnes âges et/ou handicapées, porté par le réseau associatif Âges et vie, né dans le Doubs en 2008.

    Marc Ropers, maire de Cléguérec, a eu vent de ce concept en regardant un reportage télé, il y a deux ans. 

    On est toujours à l’affût de projets à Cléguérec, et ce concept de résidence semblait pertinent sur le site de l’ancienne gendarmerie, désormais libre. Un site à proximité des services, des commerces, de la maison médicale… Une localisation qui convient à tout le monde.Marc RopersMaire de Cléguérec

    Même la proximité du complexe sportif est rentrée en ligne de compte, pour que les futurs coloc’ seniors puissent se balader en toute sérénité.

    Pour l’édile, « ce projet privé est une solution économe pour les finances de la commune et la dynamise. » Cléguérec a vendu deux tiers de la parcelle de l’ancienne gendarmerie – la brigade a été fermée en 2010 et démolie en 2017 – se réservant le dernier tiers.

    30 m2 de plain-pied avec auxiliaire de vie 24 heures sur 24

    Début 2022, normalement, la résidence Âges et vie de Cléguérec sera livrée après environ un an de travaux.

    Quelques personnes réservent déjà… Mais il y a une demande assez forte de la population. Ce genre de colocation maintient le cadre de vie que connaissaient les résidents chez eux. Ils peuvent y amener leur mobilier, leur animal de compagnie. Ce n’est pas un établissement médicalisé, mais les résidents peuvent recevoir les professionnels de santé et paramédicaux. Marc RopersMaire de Cléguérec

    La résidence Âges et vie se composera de deux grandes maisons, avec accès de plain-pied. Dans chaque partie, 7 à 8 logements de 30 m2 avec séjour, salle de bains, terrasse et accès différencié.

    La résidence permettra d’accueillir environ 16 résidents ; également sur place une salle à manger commune. À l’étage, un logement pour une auxiliaire de vie, « elle sera à la résidence 24 heures sur 24 pour veiller à la sécurité des résidents ». Au total, ils seront 6 salariés sur le site.

    Ce type de résidence s’adresse à des personnes âgées et/ou handicapées qui bénéficient encore d’un peu d’autonomie (niveaux GIR 2, 3 et 4).

    Marc Ropers, maire de Cléguérec (Morbihan).
    Marc Ropers, maire

    Des maisonnettes sociales après 2022 à côté

    Après 2022, ce coin du bourg connaîtra de nouveaux travaux : après la résidence Âges et vie, projet privé, la commune portera son propre projet sur le dernier tiers de la parcelle, qu’elle a conservé.

    « Nous ferons construire 3 à 4 maisonnettes de plain-pied, tournées vers le logement social », indique Marc Ropers. L’ancienne gendarmerie va vraiment devenir un vague souvenir…

    Petites villes de demain

    Voici une vidéo décrivant le projet

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-44-1024x432.png.

    Regarder la vidéo

    Article Ouest France

    Ille-et-Vilaine. 29 communes nommées « Petite ville de demain » pour améliorer la vie des habitants

    lire la version en ligne

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-43.png.

    L’État a choisi de soutenir financièrement des communes dans leurs projets pour améliorer la vie de la population. De Dinard à Pipriac, elles sont 29 en Ille-et-Vilaine. Exemple avec Saint-Aubin-du-Cormier.

    Saint-Aubin-du-Cormier, entre Rennes et Fougères, a reçu en 2020 le label Petite cité de caractère. La voilà désormais estampillée Petite ville de demain. Un nouveau titre qui permet à la commune d’être soutenue plus particulièrement dans ses projets.

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-43.png.

    L’État a choisi de soutenir financièrement des communes dans leurs projets pour améliorer la vie de la population. De Dinard à Pipriac, elles sont 29 en Ille-et-Vilaine. Exemple avec Saint-Aubin-du-Cormier.

    Saint-Aubin-du-Cormier, entre Rennes et Fougères, a reçu en 2020 le label Petite cité de caractère. La voilà désormais estampillée Petite ville de demain. Un nouveau titre qui permet à la commune d’être soutenue plus particulièrement dans ses projets.

    Ce dispositif est initié par l’État. L’idée est d’accompagner techniquement et d’aider financièrement tout ce qui peut contribuer à renforcer la centralité de certaines communes. « La centralité, ça veut dire qu’on est identifié comme bassin de vie avec plus d’emplois que d’actifs, une zone de chalandise qui correspondant à 20 000 habitants, des missions de service comme l’offre médicale », détaille Jérôme Bégasse, le maire de Saint-Aubin-du-Comier.

    De l’argent et des experts

    Entre 2008 et 2013, la population a baissé et entraîné des fragilités. Le recensement n’a pas pu se faire en 2020 à cause du Covid. Saint-Aubin a donc toujours des dotations basées en dessous de ses besoins. D’où l’accompagnement renforcé de l’État.

    « Notre démarche enclenchée autour du patrimoine, la biodiversité, des énergies renouvelables font partie des thématiques qu’on va développer encore mieux grâce à cette aide en ingénierie et expertises externes », apprécie l’élu.

    Concrètement, la commune pourra créer un poste de chargé de projet qui pourra être financé jusqu’à 75 % par cette politique publique. Travaux, aménagements pourront aussi bénéficier d’enveloppes exceptionnelles. Maintenant qu’elle fait partie des lauréats, la commune a toute latitude pour imaginer quelles actions mettre en place.

    Les lauréates d’Ille-et-Vilaine

    En Ille-et-Vilaine, 29 villes ont été retenues dans le dispositif Petites Villes de demain. À l’échelle de la France, elles sont 1000 et se partageront 3 milliards d’€ sur la période 2021-2026. Les priorités du plan : écologie, compétitivité et cohésion.

    Outre Saint-Aubin-du-Cormier, Liffré était candidate. Elles ont postulé ensemble en cosignant leur demande avec leur intercommunalité. Ce qui est le cas de beaucoup, vu qu’il est question de cohésion des territoires. Les autres lauréates sont : Dinard, Dol-de-Bretagne, Pleine-Fougères, Louvigné-du-Désert, Mesnil Roc’h, Val Couesnon, Combourg, Tinténiac, Rives-du-Couesnon, Châtillon-en-Vendelais, Montauban, Saint-Meen-Le-Grand, La Mézière, Melesse, Montfort-sur-Meu, Noyal-sur-Vilaine, Châteaugiron, Bréal-sous-Montfort, Plélan-le-Grand, Guichen, La Guerche, Val-d’Anast, Guipry-Messac, Bain-de-Bretagne, Pipriac, Martigné-Ferchaud, Grand-Fougeray.


    La vie des villages autour d’Argentré du Plessis


    La vie des villages autour d’Argentré du Plessis

    Pour ceux qui ne sauraient pas il y a moins de 2000 habitants

    A lire également