CM
CM_2021/01/11

CM_2021/01/11

Différence entre leader et chef
Aller à la vidéo

compte rendu

Christian Hamelot, Françoise Gesland, Martine Véré

Conseil municipal du 11 01 21

Le maire refuse le vote à bulletin secret : « comme ça je verrai qui vote pour et qui vote contre »

Ce fut le mot de la fin de la présentation de l’arrêt du PLU.

Les élus de la minorité ont une nouvelle fois regretté l’absence de séances de travail pour reconsidérer le document du PLU qui avait été refusé.

Ceci dit, ils ont tenu à exprimer leur désaccord sur plusieurs points qu’ils ont découvert dans les documents constituant le dossier et envoyé 5 jours avant le conseil.

1-Le PADD désormais intégré au dossier de PLU est différent de celui qui a été débattu en septembre, il devrait donc être à nouveau débattu et le PLU devrait être arrêté deux mois après.

2-La haie et le boisement qui borde les terrains du château en entrée de bourg n’est ni classée, ni répertoriée : c’est pourtant ce qui participe à la qualité d’entrée de bourg et à la préservation des abords du château. De plus, l’allée du château est moins préservée que précédemment.

3-Le terrain auprès de la piscine et du collège ne permet plus d’éventuels prolongements de ces équipements malgré l’évolution de la population envisagée. Le maire maintient que ce sera de l’habitat parce que, pour l’instant, le collège n’a pas de projet d’extension et il n’y en a pas non plus pour la piscine. Le maire gomme donc toute évolution que nos prédécesseurs permettaient à cet endroit.

4-l’extension de la zone d’habitat est concentrée en deux sites : les Lucasières (2hectares) et au sud de la rue Gauguin (5 hectares)…Pourquoi ne pas permettre des extensions urbaines par petites touches plutôt que d’un seul tenant ? Et comment desservir la parcelle des Lucasières par la petite voie encaissée et en sens unique ?

5- La surface d’activité a été réduite au seul secteur de la Blinière dont on ne sait comment il pourra répondre au principe de pôle structurant intermédiaire que Argentré du Plessis doit avoir sur le territoire du Pays de Vitré conformément au SCOT, du fait de son enclavement (il n’y a plus de projet de voie de contournement).

Au fil des discussions tendues, Ils s’aperçoivent que des réunions de travail ont lieu entre élus de la majorité en parallèle des commissions officielles. A cela M. le Maire répond que c’est normal que ce soit la majorité qui décide, que les élus de la minorité « n’ont pas été élus » et que donc c’est la majorité qui étudie les dossiers. Les élus de la minorité sont stupéfaits de constater ce genre de fonctionnement et ne peuvent que réitérer leur souhait, depuis le début de l’installation de ce nouveau conseil, de travailler en bonne intelligence à 27.


Argentré-du-Plessis : ambiance très tendue au conseil municipal

Ambiance électrique lundi 11 janvier au conseil municipal d’Argentré-du-Plessis. Élus de la majorité et de la minorité ont eu de très vifs échanges au sujet du PLU.

Le conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance électrique, lundi soir
Le conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance électrique, lundi soir (©Le Journal de Vitré)

Par Maxime Turberville Publié le 12 Jan 21 à 16:23 

On vous mentirait si on vous disait qu’on ne s’y attendait pas.

Lundi 11 janvier 2021, le conseil municipal d’Argentré-du-Plessis (Ille-et-Vilaine) était réuni à la salle Ouessant pour la première séance de l’année. 

Si au cours des derniers conseils, une tension sous-jacente se faisait ressentir entre minorité et majorité, elle a véritablement éclaté lundi soir.

L’objet des crispations ? Le Plan local d’urbanisme (PLU).

À lire aussi

De vifs échanges

Lors de cette séance, les élus avaient à délibérer sur l’arrêt du nouveau PLU, document fondamental visant à organiser et prévoir le développement urbain de la commune à 10 ans.

L’actuel date de 2007. En décembre 2016, le conseil municipal a donc engagé une procédure de révision. En plus de quatre ans, plus d’une vingtaine de réunions de travail et quatre réunions publiques ont été organisées.

À lire aussi

Lundi soir, après une présentation de Jean-Noël Bévière, le maire, sur les dernières modifications demandées par l’État, la première mèche a été allumée par Françoise Gesland, de la minorité.

« On a eu des réunions de présentation, pas de réflexion sur le PLU. Nous n’avons pas échangé de manière constructive », commente l’élue.

Christian Hamelot lui emboîte le pas : « Le nouveau projet d’aménagement et de développement durable (NDRL clé de voûte du PLU) n’a pas fait l’objet d’un débat ! » Il aurait dû selon l’élu.

Réponse de Jean-Noël Bévière : « Vous vous trompez car la DDTM m’a indiqué que ce n’était pas utile de représenter ce nouveau PADD. »

Jean-Noël Bévière
Jean-Noël Bévière (©Le Journal de Vitré)

« Tu crois que je suis un colorieur de cartes ? »

Jean-Noël Bévière a ensuite détaillé les principales modifications proposées en précisant notamment qu’il y aura une diminution des extensions de l’habitat et de la consommation de foncier.

Christian Hamelot a alors questionné le maire sur l’avenir d’un terrain près de la piscine. L’élu de la minorité aurait préféré que la municipalité le garde. « Il sera urbanisé et puis le collège n’en veut pas », répond sèchement Jean-Noël Bévière.

Serge Lamy, l’adjoint démissionnaire, questionne à son tour le maire : « Il manquait un trimestre pour travailler tous ensemble sur ce PLU. On n’a pas fait fonctionner la matière grise et c’est pourquoi on arrive ici à un conflit ce soir. »

À lire aussi

Pour rappel, l’élu a démissionné après des désaccords sur le PLU.

En novembre, il a été pris une décision et politiquement, on a changé notre orientation […] Un moment donné, ce n’est pas le coloriage d’une carte.Serge Lamyélu

Le conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance électrique, lundi soir
Le conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance électrique, lundi soir (©Le Journal de Vitré)

Refus du vote à bulletin secret

En face de lui, Jean-Noël Bévière s’agace : « Tu crois que je suis un colorieur de cartes ? »

Après plusieurs échanges vifs et techniques sur le PLU, les discussions ont alors dérivé sur la méthode de fonctionnement du conseil, ce qui exaspère certains élus.

Au moment de la délibération sur l’arrêt du PLU, Serge Lamy demande un vote à bulletin secret.

Une demande refusée par Jean-Noël Bévière.

Je peux refuser, c’est légal. Comme ça, on va savoir qui a voté pour ou contre.Jean-Noël Bévière

Les élus de la minorité s’offusquent, tout comme Serge Lamy. Pour l’arrêt du PLU, le conseil a enregistré quatre voix contre et trois abstentions.

Le sujet du PLU continuera d’alimenter les discussions puisqu’une enquête publique se tiendra au printemps. Le nouveau PLU devrait être approuvé définitivement au second semestre.

Partagez


Article Ouest France du 12/01/2021